Shibari Artist » Sujets » Le ToteBag “Keep Cool & Do Shibari” à gagner

Le ToteBag “Keep Cool & Do Shibari” à gagner

Mots-clés : ,

  • Ce sujet est vide.
7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #8131 Répondre
    admin
    Maître des clés

    ToteBag Shibari by Seb KinbakuPartagez-nous votre plus beau souvenir de shibari… En tant encordeur(euse), modèle ou spectateur…

    Nous savons que chaque moment de corde est unique. Emouvant, surprenant, euphorisant, racontez nous le souvenir qui vous a le plus touché.

    Un gagnant sera tiré au sort tous les 10 participants et se verra offrir le ToteBag “Keep Calm & Do Shibari”

    #8139 Répondre
    Amélie

    Je crois que plus beau souvenir c’est quand mon conjoint et moi avons fait du Shibari pour la première fois ensemble.

    Nous étions tous les deux en couple avec d’autres conjoints, nous discutions ensemble de nos soucis.
    Dans une conversation à coeur ouvert, il me parle de Shibari.
    Je ne connaissais pas, j’ai posé des questions,fais des recherches mais je reste surprise et en même temps curieuse de cette pratique.

    Tellement curieuse que quand nous nous sommes mis en couple lui et moi, j’ai voulu qu’il me fasse découvrir le Shibari.

    Ce moment fut magique pour plusieurs raisons…
    Il y avait cette excitation mais aussi cette dose de stress pour une pratique que je ne connaissais pas.
    Je lui ai fait confiance , je me suis laissée emporter.
    Sentir les cordes,le frottement contre ma peau, son regard envoûtant et poignant, sa douceur malgré la contrainte…

    J’ai tellement aimé que pour son anniversaire j’ai passé commande sur votre site avec de nouvelles cordes, bougies, bracelet.

    Moi qui avait peur du Shibari avant et la plus demandeuse des deux pour son plus grand plaisir il me semble.

    Alors mon plus beau souvenir reste la rencontre de nos deux corps entremêlés par les cordes.

    #8140 Répondre
    Yuki

    Mon plus beau souvenir…
    Je suis partagé entre deux.
    Ma première session de corde en temps que bot : Je ne pensais à rien, je fermais les yeux, pour ressentir le moindre de fait et geste de mon encordeur. Je me laissé aller toute en confiance et en étant sereine…
    Être encordé, serré, ne rien contrôler, ne plus être maître de moi même à était très plaisant, plus que je ne l’imaginais.
    A la fin de la séance je me suis sentie.. vidé, je ne pensais à rien, j’étais dans un état de bien être total.
    Mon deuxième est tout récent, c’est lorsque je me suis laissé aller en suspension, qui a déclenché bien plus de plaisir mental que je ne l’imaginais, j’ai aimé la complicité très intense qu’il y’a eu avec mon encordeur. Voila voilà 🙂

    #8143 Répondre
    nicolas

    Bonjour Seb,

    Mes plus belles images, sensations ou souvenirs, sont le lâcher prise de conjointe.

    A notre rencontre de ma conjointe ne connaissait pas le shibari.

    Elle était à la fois intriguée, effectuant des recherches pour découvrir un art qu’elle ne connaissait pas.
    Mais par la même effrayée par ce même art et ce qu’elle découvrait.

    Aujourd’hui, lors de nos sessions shibari, se laisser aller, prennant du plaisir à l’odeur des cordes, de leurs passages sur sa peau, et de la contrainte exercée.
    Je ne m’en lasse pas.
    J’aime ses contorsions sous l’étreinte.

    Agréable journée

    #8153 Répondre
    Nenad

    Mon souvenir le plus beau et le plus troublant à la fois, c’est sans aucun doute la première fois lorsque la partenaire avec laquelle je pratique le shibari, s’est complètement laisser aller la première fois…

    Sans prévenir, j’ai vu et ressenti son corps répondre à mes cordes…

    Les premières secondes, je me suis senti un peu perdre pied par ce changement soudain. Immédiatement après, j’ai pensé à elle et j’ai choisie de continuer tranquillement en réfléchissant rapidement sur le type de harnais et les montages que j’avais réalisé pour savoir ce qui l’avait fait “basculée”… En adaptant la tension des cordes de son harnais, elle a très vite réagi et j’ai sentie qu’elle avait apprécié cela.

    Une fois que je l’ai détachée, nous avons passé un long moment à parler de ce qui s’était passé. Son propre étonnement sur son lâché-prise, sur les sensations qu’elle a ressentie, sur son envide de continuer. Nous avons passé plus de temps à parler de tout cela pendant que je la massais entièrement.

    Elle m’a dit qu’elle avait adoré cette session et qu’elle souhaiterait pouvoir revivre un tel moment.

    Je pense que tous les deux, nous garderons un merveilleux souvenirs de ce moment.

    Bonne continuation à tous!

    (Désolé pour les fautes d’orthograpes et/ou de grammaire).

    #8392 Répondre
    Levastre

    Je trouve cet art magnifique vos conseils en image ,vos photos ,vos prestations que dire un vrai bonheur le lâcher prise dans tout son sens j’espère pouvoir assister un jour à une séance pour découvrir de nouvelles sensations.noois en somme aux balbutiements mais un véritable bonheur ces sensations ces odeurs ……merci à vous.

    #8459 Répondre
    Matthieu

    Mon plus beau souvenir de shibari se passe pendant la préparation de notre mariage. La famille de ma femme mettait beaucoup de pression et ajouter des contraintes en faisant du chantage affectif très poussé.
    Un soir, ma femme craque, crise de larmes, difficulté à respirer. En la voyant contrainte et suffocante sous ces chaines invisibles je me sentais impuissant. J’avais envi de la libérer. Je lui ai proposé de l’attacher sans grand espoir qu’elle accepte dans l’état où elle était. Mais elle m’a fait confiance. Je lui ai demandé où elle avait mal et je l’ai attaché pour donner une forme physique à son ressenti interne.
    Les cordes lui maintenaient fermement les bras contre sa poitrine, elles passaient de chaque côté de son cou. Ma femme pleurait doucement et bouger lentement pour tester la contrainte et ressentir les cordes lui mordre la peau.
    Les larmes se sont arrêtées, ma femme s’est détendue et j’ai défait les cordes doucement. Les cordes ont d’abord permis d’équilibrer le ressenti psychique et physique. Puis la contrainte physique est devenue un cocon protecteur duquel elle est ressortie allégée, l’esprit libre.
    C’est mon plus beau souvenir.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
Répondre à : Le ToteBag “Keep Cool & Do Shibari” à gagner
Vos informations: